Actu

Piment de cayenne : pourquoi le piment de cayenne ? (Utilisations)

Le piment de cayenne est membre de la famille des Solanacées comme la pomme de terre, la tomate ou le poivron. Il se caractérise par une puissante saveur piquante due à sa forte teneur en capsaïcine, son principe actif central. Cette plante brille par ses multiples vertus thérapeutiques et sa variété d’utilisations. Dans cet article, nous allons justement vous révéler tout sur ce piment en insistant sur ses diverses applications.

Ce qu’il faut savoir sur le piment de Cayenne

Cette plante des Caraïbes possède une histoire atypique et de nombreuses vertus.

A voir aussi : La chakchouka, une recette facile et rapide

Origine et description

Le piment de Cayenne est issu d’Amérique équatoriale chez les Aztèques où le cayenne portait le nom de chili. C’est grâce à un compagnon de Christophe Colomb, le Dr Diego Alvarez Chanca, qu’il fut connu des Européens. D’après les archéologues, cette plante annuelle serait cultivée au Mexique depuis près de 7 000 ans. Et cela pour ses fruits allongés et pointus au goût particulièrement piquant dû à la capsaïcine dans ses graines.

Ce piment doit son nom à son lieu de découverte et se retrouve principalement aujourd’hui en Afrique et en Inde. Mais parfois il est surnommé « piment enragé ». D’ailleurs, sur l’échelle de Scoville (nom du pharmacologue américain qui l’inventa en 1912) il est classé « 6 » donc « ardent ». Cette échelle sert à mesurer l’intensité des piments des plus neutres (0) aux plus explosifs (10).

A lire en complément : Où acheter un bon couteau de cuisine ?

Principales vertus

Le principal secret du piment de Cayenne est la capsaïcine, son principe actif. De ce fait, plus un piment est chargé en capsaïcine plus il est piquant. Cet élément permet de stimuler le métabolisme et brûler davantage de calories durant la journée. Et bien que cela puisse paraître paradoxal, il favorise aussi l’abaissement de la tension artérielle.

En outre, ce piment facilite la digestion quand il accompagne un plat. Il est particulièrement riche en vitamine C, A et B9 (encore appelée acide folique). Il regorge également de minéraux tels que : potassium, fer et manganèse. De plus, il présente un fort pouvoir anti-oxydant dû à ses teneurs en flavonoïdes. Cela l’aide à protéger les cellules organiques des dommages souvent provoqués par les radicaux libres.

Cependant, l’usage de cette plante ne se limite pas qu’à l’ingestion. En effet, la capsaïcine facilite le soulagement du psoriasis, mais aussi des douleurs articulaires et musculaires. Ce végétal aiderait même à se protéger de l’apparition des maladies telles que le cancer ou la maladie d’Alzheimer.

Utilisations du piment de cayenne

Comme vous le savez déjà, le cayenne possède de multiples bienfaits pour la santé. Voyons donc comment s’en servir.

Par voie interne

L’action du cayenne dépend grandement de la sensation de brûlure causée par la capsaïcine. Pour produire un effet thérapeutique valable, vous devrez donc nécessairement supporter un régime alimentaire très épicé. Ceux qui n’apprécient pas ce style de cuisine peuvent substituer l’alimentation à des capsules de poudre, de teintures ou d’oléorésine. Ainsi, le traitement agira uniquement dans l’estomac et les intestins sans ressentir aucun effet dans la bouche.

Par voie externe

Appliquez 4 fois par jour le piment directement sur les zones affectées. Dites-vous qu’une crème, une lotion ou un onguent contient de 0,025 % à 0,075 % de capsaïcine. Voilà pourquoi, l’effet analgésique ne sera pleinement ressenti qu’au bout de 14 jours de traitement. Vous trouverez également des emplâtres au capsicum applicables sur les articulations ou les muscles douloureux dans les boutiques chinoises.

Contre-indications

La plupart des produits à base de piment ne doivent pas être utilisés sans avis médical. En ingestion particulièrement, ce piment n’est pas compatible avec tous les métabolismes, surtout ceux des systèmes digestifs fragiles. Dans ce cas, même si vous prenez des gélules au lieu d’épicer vos repas, vous risquez de ressentir des douleurs ou brûlures d’estomac.

En usage externe, la capsaïcine peut également générer une sensation de brûlure, bien qu’elle soit l’élément d’où provient son efficacité. Quoiqu’il en soit, si cette sensation demeure après deux essais ou s’il apparait des rougeurs, n’insistez pas avec le traitement. Vous devez surtout éviter les yeux, muqueuses et plaies et toujours bien laver vos mains après l’utilisation des remèdes. La substance irritante étant peu soluble dans l’eau, ajoutez du savon ou du vinaigre. Quoique le lait est plus efficace et élimine la capsaïcine plus rapidement.